22 mai 2018 Pierre Leroux

Rencontre avec Bhawana. Une femme patronne au Darjeeling.

 

Samabeong tea garden

Bhawana, manager du jardin de thé de Samabeong

Un soir de novembre dans l’Himalaya près du village de Lava, à dix kilomètres du Royaume du Bhoutan. Le brouillard vient de recouvrir la colline de Samabeong et son jardin de thé. Assis sur le canapé, le crépitement du feu de cheminée accompagne la voix de Bhawana qui fredonne une chanson népalaise.

voyage-inde-darjeeling-jardins-gaia-samabeong2

Collines de Samabeong

Un parcours rare

Bhawana Rai Lama est une femme littéralement hors du commun en Inde. Elle est la première et la seule à diriger une plantation de thé de Darjeeling. Après avoir commencé comme stagiaire, elle s’est vue confier des responsabilités peu communes dans un pays où la condition sociale des femmes reste une des plus difficiles au monde.

Le jardin de Samabeong

Etabli en 1882, le jardin de Samabeong s’étend sur une superficie de 707 ha dont 152 ha de théiers. A 5 heures de route de la ville de Darjeeling, il est un des plus isolés, un paradis perdu. Il marque la porte d’entrée de la vallée de Neora, sanctuaire de biodiversité. Ses forêts subtropicales et ses prairies de montagne abritent le panda roux, l’ours noir de l’Himalaya, le tigre royal du Bengale et de nombreuses espèces d’oiseaux.

Parc de Neora voyage Yumanlink Les jardins de gaia

La vallée de Neora

Beaucoup de choses sont différentes à Samabeong. Comme pour se fondre à cette nature sauvage, le jardin dirigé par Bhawana fut l’un des premiers à adopter l’agriculture biologique. Aujourd’hui, le thé est même cultivé selon les principes de la biodynamie. Des préparations de plantes locales sont utilisées pour fertiliser les cultures en prenant en compte l’influence des rythmes lunaires et planétaires. « La force de la nature ne vient pas que du sol mais aussi du cosmos» confie Bhawana, « Nos ancêtres le savaient, mais avec le temps, tout le monde n’a juré que par les produits chimiques. Ici, on fertilise avec le fumier et les cornes des vaches, avec le purin d’orties aussi, tout cela en fonction de la position de la lune et des planètes. Et cette citronnelle qui pousse avec les théiers, elle constitue un habitat pour les oiseaux et les insectes ».

Samabeong voyage Yumanlink les jardins de gaia darjeeling

Bhawana entourée d’une partie de l’équipe du jardin de Samabeong

Un parcours rare
L’Homme aussi a toute sa place à Samabeong, et Bhawana en a le secret. Ici elle est la patronne ! Elle est extrêmement respectée par l’ensemble des travailleurs et des travailleuses. Il n’y a pas de camaraderie, mais de l’écoute, de l’attention et du respect. Il y a de la force, de la sérénité et de la tendresse dans chacun de ses regards aux travailleurs du jardin.
Chaque jour elle parcourt la plantation, elle croise les cueilleuses près du petit temple dressé au milieu des théiers, « Est-ce que tout va bien pour ton fils à l’école ? », « Tout se passe bien aujourd’hui pour la cueillette ?», « Tes mains ne te font pas trop souffrir ? ».
Samabeong Darjeeling voyage Yumanlink Les Jardins de Gaïa

Cueilleuses au jardin de Samabeong

Un modèle social dans la région du Darjeeling

Si l’attention et l’écoute sont permanentes, l’action suit toujours. Samabeong est un jardin aux pratiques sociales uniques. Les travailleurs sont accompagnés dans leur quotidien: aide à l’achat de la nourriture, à la scolarisation des enfants, actions pour les femmes. La prime de développement induite par le commerce équitable appliqué depuis 26 ans est investie dans des actions sociales. Les décisions sont prises par un comité élu démocratiquement et composé de travailleurs. Onze des vingt membres sont aujourd’hui des femmes !

Samabeong Darjeeling voyage yumanlink Les Jardins de Gaia

Dégustation de thé à Samabeong

Être elle-même pour changer le monde

L’engagement de Bhawana est total. Son fils est au collège à 2 heures de route, son mari à 4 heures par des chemins de montagne. Mais ce n’est pas un sacrifice pour elle, c’est un choix. Elle a eu la chance et le courage de suivre des études. Et maintenant c’est ici, avec ces personnes et pour ce projet qu’elle souhaite dédier son énergie.
Quand les poignées de voyageurs sont accueillies à Samabeong, elle ne les quitte pas. Elle peut rester là auprès du feu pendant des heures, entre discussions, sourires, partage de photos, instants de silence. Elle aime ces moments qui sont pour elle des fenêtres ouvertes sur le monde, et une mise en lumière pour le jardin de Samabeong.
Pour chaque voyageur, c’est la promesse d’une rencontre avec une femme rare qui à son échelle, dans le quotidien de son « jardin », a fait le choix d’être elle-même, pour contribuer à changer le monde.

Envolez-vous pour le Darjeeling avec Yumanlink!

Prochain départ le 20 octobre 2018

Suivez-nous !

Contact