26 octobre 2017 Pierre Leroux

Albert Koopman (Berty), l’enfant du Bokkeveld

Albert Koopman, surnommé Berty

C

C’était il y a plus de 25 ans, dans le petit village de Sonderwaterkraal au coeur de l’Afrique du Sud. Berty était enfant, il vivait avec sa famille dans cette région trésor de biodiversité, seul endroit au monde où pousse naturellement le rooibos (« buisson rouge » en Afrikaans).

Ces villages du Bokkeveld sont tous reculés, les enfants vont à l’école grâce à un pickup qui vient les chercher chaque matin. Autrefois ils devaient marcher des heures matin et soir. C’est ce qu’a fait Berty pendant de nombreuses années. Il a ensuite pris le chemin de Cape Town pour poursuivre ses études.

Rester sur sa terre natale

Alors que les jeunes ne restent pas dans les campagnes, Berty a décidé de revenir. C’est un grand choix de vie pour lui. Il parle bien anglais, est cultivé, il aurait donc pu travailler en ville. Mais il est viscéralement attaché à sa terre natale. Passionné par la culture ancestrale de sa région, il est revenu pour que cet héritage précieux ne disparaisse pas avec les générations.

Il a rejoint l’équipe de l’ONG locale Indigo Developpement and Change, il est notamment responsable de l’éco-classe qui a pour but d’organiser des activités d’éveil à la nature, de lien social et d’éducation.

Berty est un exemple d’humilité, de force et de générosité. Il vit proche de la nature et le partage avec les enfants, comme pour maintenir en vie cette terre qui a pris soin de lui étant petit.

Une histoire de famille

Si il reste dans le Bokkeveld c’est aussi certainement en mémoire à son père Barry. Face aux grands propriétaires terriens héritiers des colons boers et travaillant selon un modèle agricole intensif consommateur de pesticides, Barry a décidé avec 13 amis de créer la coopérative de rooibos Heiveld en 2001. Leur idée fut simple : cultiver le rooibos sans produits chimiques, selon les principes de l’agriculture biologique. Simple mais extrêmement audacieuse pour eux, hommes et femmes auparavant exploités et discriminés sous l’apartheid.

Les motivations de Barry furent le respect de la terre, le retour à la dignité et à la liberté pour le peuple du Bokkeveld.

A l’ONG, sur le bureau de Berty, une photo de Barry est affiché, souriant face à l’horizon. Nul doute qu’il lui tient à coeur de poursuivre le travail de son père.

Berty accompagnera chaque personne lors des séjours Yumanlink! La meilleure façon de découvrir la vie locale au plus proche des habitants, et un autre moyen pour lui de transmettre l’histoire et la culture de son peuple.

Albert et Barry Koopman dans le Veld Sud-Africain.

 

 

Photos: Albert Koopman – Yumanlink




Suivez-nous !

Contact